Blog de UnDernierBaiser « Vous êtes trop généreuse pour vous jouer de moi ; si vos sentiments sont encore ce qu'ils étaient au mois d'avril dernier, dites-le-moi franchement ; mes désirs, mes affections n'ont point changé, mais un mot de vous les forcera pour jamais au silence. »


[ Fermer cette fenêtre ]